FOCUS SUR: L'artiste Jan Melka

FOCUS SUR: L'artiste Jan Melka

Jan Melka est une graphiste franco-américaine, étudiante à l’Epsaa, école publique d’art graphique de la ville de Paris. Elle partage son idée de la représentation du corps à travers le dessin, la peinture et plus récemment la photographie, sous forme de collaboration, d’ « acoquinement ».

L'artiste trouve son inspiration dans les arts contemporains et graphiques : chez les jeunes artistes chinés sur les réseaux sociaux, dans les galeries parisiennes. Et puise également chez des maîtres plus anciens : les gravures de Durher, les peintures de Pierre Soulages, les lignes de Matisse, les dessins de Sault Steinberg et les graphismes de Swip Stolk. Elle a exposé en solo à plusieurs reprises et multiplie les experiences au côté de Jean Charles de Castelbajac qu’elle assiste occasionnellement.

Ses corps nous suggèrent des parties de plis intimes entremêlés, un travail sur la courbe et ses tensions. Ses tracés à l’encre comblent avec une réelle sincérité le vide de la page blanche.

Il s’agit d’une recherche graphique, d’où l’utilisation du sujet du corps qui est un domaine de l’apprentissage du dessin classique. Ses pièces sont finalement des esquisses, la quête d’un trait, du tracé parfait.

En parallèle, Jan est dj et se produit avec son amie Margaux Dague, styliste, dans des clubs huppés de Paris comme l'Hotel Particulier, le Baron ou le Carmen et lors des évènements de la fashion week.

Vous l'aurez compris, Jan Melka est une artiste à suivre de (très) près.

Retrouvez la sur son site

janmelka.com

 et sur Instagram: @

janmelk

.

(Jan Melka par Jules Faure / Instagram: @julesfaure)

FOCUS SUR: "Le Café Matinal" de Lia Rochas-Páris


(Lia Rochas-Páris et Amélie Pichard au Cafette Capucine).

Le Café Matinal c’est le dernier concept cool et décalé d’interview. Lia Rochas-Páris, la créatrice a eu l’idée de réaliser ses rencontres au format romans-photos.

Entre 2010 et 2012, Lia crée les romans-photos « Vasistas » qui se composent de plusieurs épisodes publiés sur internet chaque semaine durant quatre saisons. Une sorte de vitrine anecdotique de la vie parisienne. Une auto-fiction spontanée entre amis, immortalisée à l’iphone 3, dans des lieux comme le Palais de Tokyo, Merci ou Colette. Un livre retraçant la première saison est d’ailleurs sorti à la librairie Yvon Lambert.


(Lia Rochas-Páris et Anne-Claire Gambet, au Café Loustic).

Lia Rochas-Páris réalise par la suite un roman-photo pour la chanteuse Alizée. Et Le Café Matinal lui vient naturellement l'année dernière, car c'est pour elle une habitude de boire des cafés, et cela se combine parfaitement avec sa passion pour les romans-photos . 

Elle nous confie qu’il y beaucoup de gens avec qui elle aimerait partager un café matinal. Les personnes intéressantes ne manquent pas et, à son sens, chaque rencontre est unique.


(Anne-Sophie Jeannin à l'Hôtel Providence)

En prime voici la liste des cafés parisiens préférés de Lia Rochas-Páris, la créatrice de "Le Café Matinal" :

Le Square Trousseau: le café qui la ramène à son enfance,
Le Marché Noir: son dernier coup de coeur,
L'Hôtel Grand Amour: pour son superbe patio,
L'Hôtel Henriette: sa petite courette y est idéale,
L'Hôtel Panache: très lumineux avec une belle déco,
Le Season: accueil impeccable et l'endroit est beau,
Kitsuné, Rue Amelot: Bel espace.
Et tous les petits rades de quartier où il y a une terrasse et où l'on peut observer les gens qui passent.

Alors n’hésitez plus si vous aimez les romans photos et que vous avez envie de découvrir différentes personnalités dans un cadre original, rendez vous sur lecafematinal.com.

Lia Rochas-Páris est également sur Instagram.


(Lia Rochas-Páris et Margaux Dereume au café "Les Petites Gouttes").

Crédit photographies: Shehan Hanwellage.

Follow The Gold Tiger Mag: Instagram / Tumblr

DECOUVERTE PEINTURE: ENFANT PRECOCE

J'ai découvert "Enfant Précoce" par hasard sur Instagram et j'ai eu énorme coup de coeur pour ses oeuvres aux inspirations ethniques; il fallait donc absolument que je vous le fasse découvrir.

Francis Essoua Kalu est né à Douala au Cameroun d'une mère infirmière et d’un père styliste et cordonnier. Il quitte le Cameroun pour la France à l’âge de 9 ans et vit depuis en région parisienne.
Dès sa plus tendre enfance, il observe énormément le travail de son oncle Malam artiste plasticien car cela le fascine. En grandissant, Francis passe beaucoup de temps à dessiner et cela l'aide à se construire. Par la suite, il fut l’assistant de son oncle et d’autres artistes, la richesse des rencontres avec ces différentes personnalités lui ont permis de développer de nouvelles idées et notamment son univers personnel. Avant de démarrer son activité de peinture, il dessine des personnages abstraits sortis de son imagination, Francis préfère travailler au stylo car les lignes ne peuvent êtres effacées et cela lui permet d'élaborer des formes différentes à chaque création.

Il évolue dans sa technique et cela fait maintenant un an que ses lignes et formes portent de la couleur (peinture acrylique et à l’huile) que ce soit sur de la toile, du papier, du bois, du carton ou sur un format numérique. Francis a une vision très spirituelle de son environnement, il retranscrit des faits qu’ils soient réels ou imaginaires. Ses inspirations sont en grande partie ethniques et religieuses.

Si l’on pouvait résumer ses propos en quelques mots : une interconnexion entre amour, religions et humanité. 



Romance


Femme à barbe


L'homme N


Oscar


Peuple Eternelle


Le roi noir


Un jaune


Dames


Déesse


Autoportrait


Famille


Dieu créa le singe qui créa l'homme


Qui est Oscar?

Follow me: Instagram / Twitter